Vous avez besoin d’argent pour financer un projet ou un achat qui vous enthousiasme particulièrement ? Ou au contraire, vous n’avez pas eu de chance et vos difficultés proviennent d’imprévus dont vous avez été victime (accident, véhicule à réparer…) ?  Quelle que soit votre situation, vous devez vous sentir sûr de vous quant au choix de votre crédit. Pas toujours facile de s’y retrouver face aux nombreuses offres, alors voici dans la suite quelques conseils pour vous aider à y voir plus claire et pouvoir ensuite choisir le meilleur crédit aux meilleures conditions en toute tranquillité.

les-solutions-de-credit

Un crédit, c’est quoi ?

Avant toute de chose, définissons ce qu’est exactement un crédit : quel que soit le mode de crédit que vous choisissez, il s’agit toujours d’un contrat signé entre un prêteur et vous (en tant qu’emprunteur), tous deux juridiquement responsables. Le premier s’engage à mettre une somme empruntée à disposition de l’autre. Et vous, l’emprunteur, vous engagez à son remboursement ainsi qu’au paiement des intérêts.

Maintenant que c’est clair, passons ensemble les différents types de crédits qu’il existe.

 

Les différents types de crédits

Le crédit personnel ou crédit à la consommation

Un crédit à la consommation ou personnel est, comme son nom l’indique, un crédit destiné à la consommation de tous les jours. Son utilisation consiste à assurer vos besoins quotidiens, par opposition à une activité professionnelle ou à une acquisition immobilière. De ce fait, il n’y a aucun suivi quant aux dépenses qui vous faites. En d’autres termes, vous pouvez disposer librement de la somme prêtée.

Son avantage est de permettre à un foyer ou à une personne de se parer contre tout imprévu et d’aérer son budget. Si vous, le demandeur, n’avez pas eu d’antécédent négatif se rapportant aux conditions d’octroi, vous ne devriez avoir aucune crainte quant à l’accord du banquier.

Par contre, nous vous conseillons fortement de faire une comparaison entre plusieurs banques ou organismes financiers afin de dénicher la meilleure formule qui vous convient. Evitez de vous précipiter et de vous limiter à un seul spécialiste de crédit.

Sachez aussi que pour ce type de prêt, les frais d’assurance, les frais de dossier ainsi que les taux d’intérêt sont peu élevés. Vous remboursez des mensualités du même montant durant toute la durée du contrat. Ce crédit a cependant un inconvénient : même si le matériel acheté n’est pas encore livré, le remboursement devra toujours commencer.

 

Le crédit affecté, quelle différence ?

Souvent proposé sur le lieu même de la vente, le crédit affecté ne concerne que

la somme nécessaire à un achat particulier (auto, électroménager…). L’inconvénient (ou l’avantage selon la manière de voir la chose) c’est qu’il ne vous permet pas de financer autre chose que le bien concerné. En effet, le vendeur n’a pas le droit de vous faire signer un crédit  pour un montant supérieur à celui de votre acquisition.

 

Cependant, le crédit affecté a d’autres avantages. En effet, si votre prêt n’est pas obtenu, la vente est automatiquement annulée. De fait, le lien entre le contrat de crédit et le contrat de vente ou de prestation de service subsiste durant la vie de ce dernier. Ainsi, son remboursement  est conditionné par la livraison conforme du produit acheté. En d’autres termes, nul besoin de commercer à payer des mensualités tant que le produit acheté n’est pas en votre possession, ce qui n’est pas le cas pour un crédit personnel classique. De plus, si vous contestez l’exécution du contrat de vente suite à un défaut de qualité, ou de livraison du produit, vous pourrez demander non seulement l’annulation de la vente, mais aussi du crédit affecté à celle-ci.

 

Le crédit renouvelable.

 Anciennement appelé crédit revolving, le crédit renouvelable fonctionne de la manière suivante : après étude de votre dossier, la banque ou l’organisme de crédit met à votre disposition un capital (aussi appelé une ligne de crédit),  renouvelé chaque année, dont vous  pouvez utiliser tout ou partie. La somme que vous avez utilisée se reconstitue au fur et à mesure de vos remboursements. Vous pouvez effectuer des versements supplémentaires si vous le souhaitez et les intérêts ne portent que sur la somme utilisée. Le contrat du crédit renouvelable est reconduit tous les ans.

En ce qui concerne les autres frais, sachez que l’assurance crédit n’est en général pas obligatoire et qu’il est rare que les banques facturent des frais de dossier au moment de l’ouverture de votre réserve.

Par contre, si vous avez souscrit une carte de crédit attachée à votre prêt renouvelable, sa cotisation n’est pas comprise dans le tarif, pensez donc à vérifier les conditions d’obtention de la carte.

Autre avantage: en cas de découvert sur le compte courant associé à votre contrat de crédit, votre réserve se débloque automatiquement pour aller combler celui-ci. Vous évitez donc les frais de découvert sans rien faire!

La location avec option d’achat (LOA)

La location avec option d’achat, qui peut se dénommer aussi crédit-bail, leasing, ou encore bail avec option d’achat, est assimilée à un crédit car elle bénéficie de la plupart des dispositifs légaux de protection de l’emprunteur.

Le principe de ce crédit est que vous ne devenez propriétaire du bien qu’après avoir payé la totalité du crédit. En attendant vous, à savoir l’emprunteur, restez un locataire. Vous êtes également protégé par la loi de protection du consommateur. Le crédit peut être remboursé avant le terme du contrat, aucun taux d’intérêt ne sera alors appliqué à la somme restant due.

Le contrat signé entre l’emprunteur et le prêteur peut prévoir un premier loyer majoré et/ou un dépôt de garantie. Au terme de la location, le dépôt de garantie est soit restitué au locataire, soit déduit de l’option d’achat finale. Dans tous les cas, le coût total de la location doit bien être spécifié par contrat, et l’emprunteur, même s’il n’en est pas encore propriétaire, est responsable du bien loué durant toute la durée du contrat et devra prendre les dispositions requises (comme l’assurance par exemple).

 Le crédit gratuit

Le crédit gratuit quant à lui ne prélève pas d’intérêts en plus du crédit effectué. Il est surtout utilisé par les commerçants pour vendre un produit ou un article (exemple : « payez en trois fois sans frais »). Prenez note toutefois qu’avant l’offre, le commerçant ne devrait pas augmenter le prix de son produit. Si le remboursement est supérieur à 3 mois, ce crédit est régi par une règle protégeant le consommateur. De votre côté, soyez vigilants et assurez-vous que cette proposition de financement alléchante ne cache pas un prix d’achat bien au-dessus du prix du marché.

Le découvert bancaire

Ce-dernier est assimilé à un crédit à la consommation si sa durée est supérieure à trois mois.  Si sa durée est plus courte, il est tout de même soumis à un dispositif allégé de protection de l’emprunteur.

 

Combien puis-je emprunter et sur quelle durée ?

Maintenant que nous vous avons présenté les différents types de prêts à la consommation, vous savez maintenant lequel correspond à vos besoins. Aussi, vous aurez bien pris conscience qu’un crédit est un engagement sérieux. Il est bien ensuite tout naturel de vouloir connaitre votre capacité d’emprunt, ainsi que la durée de remboursement.

 

Ai-je droit à un crédit conso et combien puis-je emprunter ?

Il n’y a pas de restriction quant aux personnes pouvant obtenir des prêts destinés à la consommation de tous les jours. En effet, toute personne ayant le profil suivant peut faire une demande de crédit à la consommation : être majeur, ne pas être fiché au FCC ou Fichier Central des Chèques Impayés ni au FICP ou Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers, habiter en France métropolitaine et avoir des revenus stables.

Avant de vous engager, faites un point budgétaire précis et faites plusieurs simulations en ligne. Assurez-vous que le montant des remboursements ne sera pas trop lourd. Pour ce faire, il faut évaluer votre taux d’endettement : c’est la part des revenus consacrée au remboursement des crédits en cours. La limite communément admise est qu’il n’est pas raisonnable de consacrer plus du tiers de ses revenus au remboursement de ses crédits.

 

Les durées maximales d’emprunt sont-elles toutes identiques ?

Il faut savoir que la durée d’emprunt pour un prêt à la consommation dépend des taux en cours appliqués par la banque, du montant du crédit et de celui des mensualités. Ainsi, pour un crédit à titre de réserve financière (crédit renouvelable), si le montant du crédit peut aller jusqu’à 10 000 euros, la durée de remboursement est de 12 mois, avec un taux moyen de 3,9 %. Dans le cas d’un crédit pour les travaux, le montant n’excède généralement pas les 20 000 euros, remboursables sur 5 ans ou 84 mois au maximum, avec un taux qui dépendra du marché. Les crédits octroyés à titre strictement personnel peuvent atteindre 40 000 euros, mais leur durée maximale d’emprunt reste la même, moins de 5 ans soit inférieure à 84 mois, avec un taux minimum actuel de 3,9 %. Idem pour les crédits « auto-moto », mais avec un prêt pouvant atteindre 60 000 euros.

Les statistiques révèlent que la moyenne en matière de durée d’emprunt est de 15 ans, avec une tendance penchant surtout pour les durées de 10-12 ans… La règle d’or concernant les crédits est de toujours opter pour la durée de remboursement la moins longue possible, en fonction de vos revenus. Ainsi, il vous faut déterminer votre « capacité de remboursement » et pour ce faire, plusieurs sites spécialisés proposent ce service en ligne grâce à des simulations de crédit. Cette capacité de remboursement est le pourcentage du montant de crédit que vous pouvez recouvrir mensuellement, en retirant les charges fixes de vos revenus, et tout en gardant une certaine marge de sécurité bien sûr. Ce montant se situerait idéalement à 30 % de vos revenus.

Petit conseil : pour que votre dossier soit éligible, assurez-vous que ce montant ne dépasse pas les 33 %.

Pourquoi choisir la durée d’emprunt la plus courte ?

Plus la durée de remboursement s’étale sur 15, 25, ou 30 ans, plus la banque craint un éventuel défaut de remboursement à cause d’un licenciement, d’une perte d’emploi, d’une maladie, d’un décès…. Pour anticiper et éviter ce risque, le taux d’intérêt est augmenté avec la durée de l’emprunt, avec comme résultat un coût total du crédit augmenté de 50 à 100 %. Vous l’aurez compris, dans la limite du possible, choisissez la durée d’emprunt la moins longue afin de payer le moins possible d’intérêt.

Puis-je effectuer un remboursement anticipé ?

Oui, l’emprunteur, en l’occurrence vous pouvez à tout moment rembourser tout ou partie du montant restant dû. Cependant, si le remboursement anticipé dépasse 10.000 euros, la banque est en droit de réclamer une indemnité de remboursement anticipé qui ne devra pas dépasser 1% du montant remboursé par anticipation si la durée restante du crédit est d’un an ou plus.

De toute façon, la loi prévoit que les frais occasionnés par un remboursement anticipé ne peuvent pas dépasser le coût initial du crédit restant à rembourser.

En revanche, sachez que le remboursement anticipé d’un crédit renouvelable ou d’un découvert n’occasionne aucun frais spécifique.

 

Comment obtenir un prêt à la consommation ?

Rien n’est plus motivant que de voir ses projets avancer comme on le souhaite ! Vous avez votre projet, et vous savez que vous remplissez les conditions pour obtenir votre crédit consommation. Maintenant, il est important de ne pas vous tromper quant au choix du prestataire. Que vous choisissiez un crédit en ligne ou pas, faites plusieurs simulations. Ce qui suit vous aidera à sélectionner le meilleur crédit.

 

Le meilleur taux, c’est important…mais pas suffisant !

Le coût de votre crédit à la consommation est conditionné en bonne partie par le taux d’intérêt offert par le prêteur.

 

Mais attention, il faut savoir regarder au-delà du taux d’intérêt, aussi alléchant soit-il. La durée de remboursement de votre crédit est capitale. En effet, les intérêts sont toujours calculés sur le montant du capital restant dû. Donc plus la durée de remboursement est longue, plus votre crédit sera cher au bout du compte.

 

En cas de dépense importante, privilégiez un prêt personnel car il est moins cher qu’un crédit renouvelable. Et un dernier petit « truc » : méfiez-vous des taux promotionnels qui la plupart du temps  ne s’appliquent que si vous optez pour un crédit sur plus de deux ans, ou cachent des frais de dossier élevés.

 

Le TAEG, c’est quoi ?

Si vous avez comparé plusieurs crédits et fait des simulations, vous avez probablement rencontré ce terme sans savoir exactement de quoi il s’agit.

Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) est utilisé par tous les organismes de crédit, ce qui vous permettra de comparer facilement les offres dont vous disposez. Ce taux vous permettra de connaître le coût réel de votre crédit, puisqu’il prend en compte tous les frais obligatoires à la charge de l’emprunteur tels que frais de dossier ou les assurances exigées par la banque pour vous accorder le prêt.

 

Mais attention ! Plus le montant du prêt est faible et plus sa durée est courte, plus le coût du crédit exprimé en TAEG vous semblera élevé puisque les frais fixes sont alors répartis sur un faible montant et un faible nombre de mensualités. Le TAEG est donc un indicateur à utiliser uniquement si  vous comparez des offres concernant exactement le même montant et la même durée d’emprunt.

 

Alors, comment savoir ce que me coutera mon crédit ?

Si vous avez du mal à vous y retrouver car certains organismes vous proposent un  taux d’intérêt très intéressant pensant que d’autres vous font « cadeau » des frais de dossier, sachez qu’il est très simple de calculer le coût total de votre crédit avant de choisir. Le coût total du crédit correspond à la somme de tous les frais payés (y compris les intérêts, les assurances, les frais de dossiers ou de gestion) durant toute la vie du crédit : il vous suffit de faire la différence entre cette somme et le montant du capital emprunté au départ.

 

L’établissement prêteur doit obligatoirement indiquer dans le contrat le TAEG, le montant total dû par l’emprunteur et le montant des mensualités….vous n’avez donc plus qu’à faire ce simple calcul pour choisir le meilleur crédit !

 

Dois-je prendre une assurance ?

Quelle que soit votre réponse à cette question, le montant de l’assurance devra être pris en compte pour calculer le coût total de votre crédit. Les assurances qui accompagnent les crédits à la consommation sont en général facultatives.

Voici une liste non-exhaustive de celles qui peuvent vous être proposées :

 

  • L’assurance décès couvre tout ou partie du capital restant dû.

 

  • L’assurance Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA) prendra en charge tout ou partie de votre crédit en cas d’invalidité totale ou partielle si le contra le prévoit.

 

  • L’assurance Incapacité Temporaire totale de Travail (ITT) assurera le paiement de vos mensualités si vous êtes dans l’impossibilité d’exercer votre profession suite à un accident ou une maladie.

 

  • L’assurance perte d’emploi peut être souscrite si vous êtes salarié en CDI. Attention, elle ne marchera pas si vous démissionnez.

 

A vous de juger s’il est judicieux d’y souscrire ou non, mais gardez en tête que les contrats d’assurance prévoient parfois des délais de carence (après la souscription) et délai de franchise (après la survenance de l’événement pour lequel vous êtes assuré). Veillez aussi à ce que votre contrat de crédit comporte une notice avec les informations sur la couverture offerte et l’identité de l’assureur. C’est obligatoire.